La Lune en magie

influence-lune-en-magie-spiritualite-esoterisme
Magie & Sorcellerie

La Lune en magie

Dans le vaste monde de l’ésotérisme, il est difficile de faire l’impasse sur la Lune tant elle est présente. Dans toutes les cultures, elle joue un rôle, certes différent en fonction des croyances et des pratiques mais de fait, sa popularité est source de mythes et de légendes depuis des millénaires. On peut donc se demander en toute légitimité ce qui fait que la Lune est aussi célèbre et célébrée. Si je devais faire un raccourci, je dirai que sans la Lune, la vie sur Terre serait compromise. L’attraction magnétique entre notre planète et son satellite maintient une cohésion magnétique entre les deux. De ce fait, les champs magnétiques respectifs créaient une stabilité qui permet par exemple la régularité des cycles.

Les cycles de la Lune

Nous avons la chance de voir la Lune car elle est éclairée par le Soleil, ainsi selon sa position, nous verrons entièrement ou partiellement une de ses deux faces dite visible, l’autre étant appelée la face cachée. Ceci est dû au fait que la période de rotation de la Lune est la même que sa période orbitale. C’est à dire que la Lune met autant de temps à tourner autour de la Terre qu’à tourner sur elle-même, soit presque 4 semaines, alors que la Terre tourne sur elle-même en 24 heures. C’est donc la différence de vitesse entre notre planète et son satellite qui fait que nous avons l’impression de toujours voir la même face.

J’ai écris que la Lune à un cycle d’environ 4 semaines car sa durée diffère selon les sources. En astronomie, sa période de révolution est d’un mois lunaire sidéral ce qui correspond à sa période orbitale c’est à dire le temps qu’elle met à tourner sur elle-même, soit 27,32 jours. Sa période synodique ou mois lunaire synodique, représente la durée qui sépare deux phases identiques et consécutives de la Lune, comme par exemple entre deux pleines lunes ou deux nouvelles lunes, elle est de 29,53 jours. Au niveau contemporain, nous utilisons le calendrier grégorien qui nous présente un cycle lunaire de 28 jours. C’est pour cette raison que dans les sciences occultes, du moins pour ceux qui respectent la vraie pratique, nous ne faisons aucun rituel le premier jour de pleine lune selon le calendrier mais toujours le lendemain afin d’être en correspondance avec le vrai mois lunaire.

Les phases de la Lune

Selon l’astronomie, le cycle de la Lune comporte plusieurs phases lunaires, on parle ici de la partie de la Lune éclairée par le Soleil qui est visible par l’homme. En réalité, le Soleil illumine toujours une moitié de Lune mais nous ne nous en rendons pas compte et ce à cause de la rotation de la Lune par rapport à la Terre. Pour définir les 4 phases, l’astronomie se base sur des positions précises de la Lune qui sont la nouvelle lune, le premier quartier, la pleine lune et le dernier quartier. Les phases sont les périodes entre chacune de ces positions.

  • Le premier croissant : entre la nouvelle lune et le premier quartier
  • La lune gibbeuse croissante : entre le premier quartier et la pleine lune
  • La lune gibbeuse décroissante : entre la pleine lune et le dernier quartier
  • Le dernier croissant : entre le dernier quartier et la nouvelle lune

Il est impératif de faire une distinction entre une lune montante ou descendante et une Lune croissante ou décroissante. On utilise les termes de « montante » et « descendante » lorsqu’il est question de la position de la Lune car on a l’impression de la voir monter puis descendre dans le ciel durant son cycle. Ceci est uniquement dû au fait des différentes rotations de la Terre et de la Lune entre elles. Lorsque la Lune est croissante ou décroissante, il s’agit d’éclairement. De la nouvelle lune à la pleine lune, nous en sommes en lune croissante car la partie visible de la lune s’agrandit mais elle ne sera pas obligatoirement montante dans le ciel et inversement.

D’un point de vue ésotérique, le cycle de la Lune comporte aussi 4 phases dans lesquelles on ne prendra pas en compte les croissants et les quartiers qu’ils soient croissants ou décroissants. Il s’agit de la nouvelle lune, de la lune croissante, de la pleine lune et de lune décroissante. Sauf que… pour les sciences occultes, on n’utilise pas les termes croissante et décroissante pour parler de la luminosité de la Lune mais bien de Lune montante ou descendante. Cela vient du fait que le taux de lumière que renvoie la Lune sur la Terre augmente. Il monte.

En synthèse et parce que je n’ai pas envie de vous perdre tous en cours de route dans mes explications, si dans notre quotidien on parle de cycle de 28 jours et de lune croissante ou décroissante, en ésotérisme on utilise des cycles de 29 jours et au niveau vocabulaire, on parle d’une lune montante ou descendante. Au final, cela revient au même, sauf pour les travaux occultes où l’erreur de phase lunaire ne peut être tolérée. Par exemple, certains rituels exigent de débuter sur le premier jour de la nouvelle lune ou de la pleine lune. Commencer un jour trop tôt ou trop tard, c’est prendre le risque de n’avoir aucun résultat.

Quels rituels selon la phase lunaire?

Pour bien comprendre l’importance de respecter les phases lunaires en fonction du type de rituel souhaité, il faut avoir connaissance de la part d’ombre et de lumière générée par la position de la Lune. Lorsque que nous sommes en nouvelle lune, les entités malveillantes sont plus accessibles et seront donc sollicitées avec plus de facilité. Cela vient du fait que le cône de lumière de la Lune sur la Terre n’apparait plus et que la majorité des entités bienveillantes sont moins influentes. Par défaut, l’inverse lors de la pleine lune. Lors de la nouvelle lune, seuls des rituels dit de magie noire seront pratiqués. La pleine lune, en revanche, nous permet de pratiquer absolument tous types de rituels.

Lors d’une lune montante, tous les rituels pratiqués sont liés à un accroissement. La Lune augmentant, on profite alors de ses bénéfices en travaillant sur l’amélioration d’une situation matérielle, amoureuse, les dons, la confiance en soi… Encore une fois, on retrouve tout l’opposé en lune descendante. Puisque la lumière se retire, on peut alors pratiquer des rituels qui permettent de retirer quelque chose. Il y a une nuance qui est importante à faire. La lune montante ne sert pas qu’aux rituels bienveillants car on peut aussi par exemple amplifier un trait de caractère d’une personne afin de lui nuire. Parallèlement, les rituels en lune descendante ne sont pas tous malveillants car on peut par exemple retirer de la timidité à une personne.

Les entités liées à la Lune

De nombreuses entités sont liées à la Lune. On fera appel à elles pour des demandes bien précises qui peuvent être différentes mais la Lune étant la représentation de la mère, ce sera toujours bienveillant. Cela peut être pour l’apprentissage, la protection ou bien encore la guérison. Lorsque l’on invoque ces divinités, je pense en particulier à la Grande Déesse ou à Isis, cela peut-être fait en fonction de la phase lunaire si nécessaire mais dans tous les cas, cela sera impérativement lors de l’heure planétaire de la Lune.

Dites-nous ce que vous pensez

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Select the fields to be shown. Others will be hidden. Drag and drop to rearrange the order.
  • Image
  • SKU
  • Rating
  • Price
  • Stock
  • Availability
  • Add to cart
  • Description
  • Content
  • Weight
  • Dimensions
  • Additional information
  • Attributes
  • Custom attributes
  • Custom fields
Click outside to hide the comparison bar
Compare