Menu
Histoire du Monde

Quel lien entre Enki, Horus et Osiris?

Comme dans tous les mythes et légendes, les personnages principaux des grandes civilisations ont vu leurs vies étalées sur internet avec autant de sous-entendu et d’interprétations dignes des magazines peoples. Puisque la parole est entièrement libérée, je souhaite vous faire partager ce que j’ai appris en sumérien avec les commentaires des êtres éthérés qui les ont connu ou les âmes concernées. 

Du commencement on peut augurer la fin.

Quintilien – Rhéteur

Pour ceux et celles qui me découvrent au travers de cet article, l’histoire est un de mes centres d’intérêts. J’aime comprendre ce qu’il s’est passé, ce qui est occulté volontairement ou non et comment nous en sommes arrivés aujourd’hui à une société au bord du précipice. Mes recherches se font sur la base de lecture d’ouvrages, de l’apprentissage du sumérien, des voyages astraux et de la canalisation (channeling).

Enki le fils prodigue

Il faut savoir que en sumérien, il est de coutume de donner différents noms à une même personne en fonction des époques de sa vie et de ses actes. Tradition reprise entre autre en Égypte antique et dans tout le bassin mésopotamien, puis plus ou moins en Grèce et dans l’empire romain ensuite. 

ENKI a eu une vie très riche, très rapidement il fût roi et confronté à des décisions importantes pour la survie de son peuple.

Nous lui connaissons les noms suivants 

  • SA’AM = nom attribué à sa naissance. « La copie parfaite »
  • NUDIMMUD = lorsqu’il est devenu roi « Le maître des Anciens » ou « Celui qui façonne et met au monde les images »
  • ENKI = « le Seigneur du Ki » le seigneur de la 3ème dimension est un nom donné par son peuple en raison de ses capacités à maîtriser l’énergie vitale.
  • PETAH = devenu PTAH en égyptien plus tard mais qui sera attribué à RÊ. C’est le second de ENKI qui lui a choisi ce nom en remerciement. ENKI l’avait renommé pour sa sagesse, désormais HUDILI se faisait appeler ZEHUTI en sumérien, devenu DJEHUTI en égyptien puis THOT en grec. « Le scribe, celui qui collecte les informations ».
  • EA = nom donné en EMESA, la langue des prêtresses et des reines. « Le fils de l’eau ».
  • ASAR = « L’unique glorifié » c’était le nom royal de OSIRIS

Plus généralement, il se faisait appeler SA’AM ou ENKI, les autres noms étaient principalement utilisés par les personnes qui le côtoyaient, en marque de respect ou par son peuple. 

 

 

Il y a une notion qui n’est jamais prise en compte en histoire, c’est celle des réincarnations et le fait qu’une même âme puisse avoir été incarné dans différents personnages publics. Ce manquement en connaissances ésotériques induit des erreurs de traduction et d’interprétation. 

Ainsi il faut savoir que ENKI était en couple avec SE’ET lorsque celui-ci fût tué par ENLIL. Elle a alors fait construire la grande pyramide en son honneur et aussi afin de pouvoir réincarner son âme. C’est ainsi qu’elle a utilisé le patrimoine génétique de ENKI et le sien pour faire naître un fils HERU. 

Bien des années plus tard, par vengeance d’avoir donné un héritier au royaume d’Égypte, ENLIL accompagné de plusieurs soldats s’est introduit dans le SPHINX et ils ont profané le tombeau de ENKI et découpé les restes de sa dépouille. Une fois le corps recomposé, il fût mis en sûreté dans le temple de Abydos. 

Ce que nous apprenons en histoire sur le mythe Osiriaque est en quasi totalité faux !

Lorsque ISIS (dont son âme porte le nom de SE’ET en sumérien, ASET et ISET en égyptien et ISIS en grec) a donné naissance à HORUS (HERU en sumérien et HORUS en grec), elle n’a jamais utilisé les restes du corps de OSIRIS comme il est dit, mais celui de ENKI, car le mythe osiriaque a été créé bien plus tard par les égyptiens qui ont repris et déformé leur propre histoire. 

Concernant le sexe manquant, effectivement ENKI n’avait plus de sexe après se l’être sectionné car il avait trompé SE’ET et il ne le supportait pas. Les « médecins » avaient alors conseillé à SE’ET de se trouver quelqu’un d’autre pour assurer une descendance au trône d’Égypte.

Tous ces incompréhensions viennent du fait que à l’époque, le notion d’âme était parfaitement intégrée dans la société. La majorité des prêtres et prêtresses connaissaient le nom des âmes des dieux et partageaient ces informations, ainsi le peuple savaient parfaitement qui étaient leurs souverains et leur attribuaient différents noms selon les situations et les régions. Ils ont alors conté leurs histoires en décorant les temples avec des hiéroglyphes mais ceci est arrivé bien plus tard. Avant l’avénement des pharaons, les seuls souverains étaient les divinités, ISIS fût la première reine d’Égypte et pas uniquement une déesse. 

OSIRIS est un dieu qui existe vraiment en tant que âme et qui est venu se joindre au panthéon égyptien bien après la naissance de HORUS. Il a été associé à ENKI car ils partagent des compétences communes mais le « vrai » OSIRIS n’a jamais été l’époux de ISIS ni le père de HORUS. 

HORUS est à la fois le fils de ENKI et la réincarnation de son âme. C’était une volonté de ISIS pour faire naître le Bras vengeur, le dieu faucon qui aurait toutes les connaissances de son père et un tempérament de guerrier pour pouvoir protéger le royaume des armées de ENLIL.

Pas de Commentaire

    Laisser un Commentaire