Menu
Histoire du Monde

Étudier le Sumérien pour comprendre notre humanité

Lorsque l’on s’intéresse un petit peu au milieu ésotérique, à tout ce qui est mystique, on arrive tôt ou tard à se poser des questions. Sur nos origines, l’histoire de nos ancêtres au travers des différentes civilisations.

J’aurais pu tout simplement me baser comme de nombreuses personnes le font sur le travail colossal que les archéologues et historiens ont réalisé. Cependant, ils ont une interprétation des faits associé à une méthodologie bien particulière. Cela exclue de fait tout ce qui est ésotérique. Personnellement j’ai besoin de savoir, de comprendre par moi-même les choses. Je fais le lien entre mes souvenirs, mes lectures akashiques, mes canalisations et l’histoire. Tout ce que vous trouverez dans cette catégorie « Histoire du Monde » est le résultat de la mise en correspondance de l’histoire officielle et de ce que je perçois.

Ma quête a débuté il y a plusieurs années où durant une lecture akashique, je me suis retrouvée dans un autre lieu à une autre époque. Il y avait devant moi cet être féminin qui a ouvert les yeux et je me suis retrouvée comme happer dans son corps et j’ai vu à travers elle. J’étais en Égypte au milieu d’une scène de combat, ce fût bref et intense mais ces images sont encore intactes aujourd’hui comme un souvenir impérissable.

Quelques semaines plus tard je faisais mon premier séjour en Égypte et j’ai tout simplement eu cette impression de rentrer chez moi comme après un long voyage. J’étais très observatrice, je ressentais beaucoup d’émotions qui pouvaient s’avérer très contradictoires. Je pouvais alors être en émerveillement devant le désert et en souffrance dans certains temples. Il m’arrivait de ressentir aussi une colère profonde où je me disais intérieurement ce n’est pas vrai, ce n’est pas comme ça, ce n’est pas ce qu’il s’est passé. 

Toutes mes émotions cumulées à cette lecture akashique si particulière m’ont très vite obligé à comprendre le fait que mon âme s’était déjà plusieurs fois incarnée dans cette région. Les ouvrages contemporains ne m’apportaient pas des réponses suffisantes. Je me retrouvais encore avec des émotions contradictoires comme en Égypte. Une seule solution s’imposait alors, apprendre le sumérien pour pouvoir réellement comprendre par moi-même ce que j’avais vécu. Aujourd’hui encore j’ai des réminiscences dans de nombreux lieux situés en Afrique et dans le bassin mésopotamien. Je trouve d’ailleurs que c’est une très grande frustration d’avoir ce sentiment de connaître sans pouvoir mettre des mots dessus.

Vous vous demandez certainement pourquoi le sumérien puisque je parle de l’Égypte, tout simplement car l’ancien égyptien est dérivé du sumérien. En apprenant la langue native, cela me permettait de remonter à l’origine des mots.

  • « Femme » se dit ZE-ET en sumérien, la traduction littérale est « qui donne la vie » et ZET en égyptien.

Connaître l’histoire de ses origines, c’est être en paix avec son âme.

Pour être totalement honnête, je n’ai pas trop eu le temps de la réflexion pour trouver une méthodologie. Cela s’est imposé à moi encore une fois. A la date de l’écriture de cet article, cela va bientôt faire un an que je canalise quasi quotidiennement un être. Il me conte l’histoire des hommes et m’apprend le sumérien ou plus exactement l’EMENITA

Le mot « sumérien » découle du mot SUMER qui veut dire « la résidence des dieux ». C’est ainsi que Le dieu ENLIL a choisi d’appeler la région où ils se sont installés à leur arrivée, on la connaît actuellement comme étant l’Irak. 

On retrouve le sumérien écrit sous forme de symbole sur de nombreux artefacts et autres tablettes, ce système d’écriture s’appelle l’écriture cunéiforme

 

Le sumérien, langage universel?

Vous ne le savez certainement pas mais le sumérien tel que nous le connaissons aujourd’hui s’appelle en réalité EMENITA. C’est une langue couramment parlée dans notre région de l’univers/astral par des êtres mâles ou femelles. Il existe aussi une variante EMESA qui est exclusivement réservée aux prêtresses et aux reines. 

En sumérien, le son O n’existe pas et on n’utilise pas les lettres O, X, W, F, Q, Y. En revanche il y a de nombreux accents. Une même syllabe peut avoir jusqu’à 18 significations différentes. Cela dépend de sa place dans le mot ou la phrase, l’accent aussi change le sens de la syllabe. 

  • BALA : faire passer d’un endroit à un autre, traverser, être répandue (verser). Faire passer, faire parvenir, arracher, déraciner un arbre, retourner, renverser un objet, mettre sans dessus-dessous un pays. Communiquer les intentions de quelqu’un.
  • DE : couler, verser, renverser, répandre, couler un objet en métal, arroser, submerger, inonder, faire une libation, verser à boire.

La prononciation en sumérien est assez proche de l’arabe, un non-initié ne ferait pas la différence entre ces 2 langues.

En dehors du vocabulaire courant, certains mots sumériens sont très poétiques lorsqu’ils sont traduits. Si on prend par exemple notre planète Terre, en EMENITA, cela se prononce URAS qui veut dire « la génitrice de l’humanité ». En EMESA elle s’appelle DUBKU « répandre la sainteté, lieu où on apprend que la vie est sacrée ». Je précise d’ailleurs que le premier nom de la Terre fût DUBKU et non URAS puisque ce dernier lui a été attribué par les hommes.

Revenir à nos origines, cela veut dire donner un véritable sens à notre vie, se lier avec notre âme et enfin pouvoir vivre pleinement le moment présent.

C’est un apprentissage complexe mais vraiment plaisant. Je suis vraiment reconnaissante de pouvoir le partager avec vous et je vais poursuivre en ce sens. J’espère que cela apporte des réponses à votre quête personnelle ou tout simplement la satisfaction de votre curiosité. 

4 Commentaires

  • LuminaDarK
    29 mars 2020 at 10:23

    Bonjour, merci pour ce partage. Un article des plus intéressant et une langue qui a l’air passionnante a découvrir !

    Répondre
  • Julia
    31 mai 2020 at 09:55

    Coucou Élodie 🥰
    Wow c’est Passionnant! J’avoue avoir dévoré beaucoup de tes articles ce matin 😁c’est juste super intéressant 🤩 merci pour ton partage de connaissances 🙏🏾🙏🏾🙏🏾 . 💖💖💖

    Répondre
  • Pautrizel
    6 juillet 2020 at 06:09

    Bonjour Élodie,
    Avez vous déjà lu les chroniques de Girku et si oui que pensez vous des traductions/interprétations de l’auteur et de sa version de l’histoire de nos origines ?
    Merci.

    Répondre
    • Elodie
      16 juillet 2020 at 09:20

      Bonjour,

      Oui je connais les livres d’Anton Parks. Dans les grandes lignes de ce que j’ai lu, c’est proche de la réalité mais il y a des erreurs de compréhension et de traduction.

      Répondre

Laisser un Commentaire