Menu
Histoire du Monde

L’éthymologie sumérienne du mot religion

Rien de tel que d’étudier une langue morte ou une ancienne civilisation pour comprendre notre histoire actuelle. C’est un constat fait par de nombreuses personnes, l’histoire se répète en permanence mais les hommes “modernes” n’en prennent pas acte. Bien souvent d’ailleurs les prophéties et autres mythologies sont reléguées au placard avec le statut officiel de balivernes. Parmi ces hommes  “modernes”, certains sont très actifs dans les milieux scientifiques et historiques puisqu’ils en ont fait leur métier mais ils n’hésitent pas à descendre leurs pairs qui oseraient défier l’histoire telle qu’elle nous est apprise. C’est par ailleurs un grand défaut de l’humain, ne pas reconnaître ses erreurs de peur de perdre privilèges et reconnaissances.

L’histoire est une conspiration permanente contre la vérité.

JOSEPH DE MAISTRE – Philosophe

Pourtant nous le savons, l’histoire est écrite par les vainqueurs, de (trop) nombreuses preuves sont occultées et soustraites afin de ne pas trop en dévoiler. N’ayant rien à perdre, il m’est facile de vous dévoiler certains secrets dont l’apprentissage du sumérien n’a fait que confirmer leur existence. Nous allons commencer dans cet article par un aperçu de ces omissions volontaires dans notre histoire au travers de l’origine du mot RELIGION. 

L’art du mensonge et de la victimisation 

L’omniprésence des religions monothéistes et leur forte implantation ont fait que de nombreuses personnes aujourd’hui ont pris pour acquis les faits décrits dans les textes saints comme étant des faits historiques. Comment leur en vouloir devant un tel rabattage, sachant que les professionnels de l’histoire cherchent eux aussi des preuves et que les médias nous rappellent chaque jour les actions et paroles du Saint Père (et de ses associés occultes).

Joseph de Maistre, lui-même fervent croyant et homme de haut rang, se plaisait à dire “Le christianisme a été prêché par des ignorants et cru par des savants, et ce en quoi il ne ressemble à rien de connu.” Cela tombe sous le sens quand on sait que cette religion a été écrite à partir des textes fondateurs du judaïsme, lui-même écrit à partir des rouleaux atlantes et papyrus égyptiens volés il y a des milliers d’années. Ces actes de vandalisme intellectuel ont été repris dans les textes saints comme étant l’exode du peuple juif fuyant l’Égypte. Sauf qu’ils n’ont jamais été chassé et avaient même prévu leur départ pour s’installer par la suite sur les terres de Judée.

Non seulement ils imposent leur vision du monde, culpabilisent les gens de ne pas être à l’image de leur dieu respectif, s’imposent dans la vie politique et publique mais ils mentent et sont coupables de recels. En aucun cas je ne souhaite dénigrer les personnes qui ont la foi mais je vise très explicitement les instances directrices des religions monothéistes actuelles. Je ne peux que m’incliner et avoir une pensée particulière pour ce courageux journaliste anglais qui a découvert le manège religieux qui se déroulait au couvent bénédictin de Montserrat en Espagne. Cela ne vous étonnera certainement pas d’apprendre que les instances directrices des religions monothéistes se retrouvent assez régulièrement pour s’entendre sur les actions à mener pour user de leurs influences. Une notion de la solidarité quelque peu surprenante.

Adam et Eve ne sont pas les premiers humains 

Il faut remonter à l’époque sumérienne pour retrouver les origines des prénoms de Adam et Eve, présentés comme étant le premier homme et la première femme issus de la création du dieu biblique.

  • A-DAM veut dire “animaux”
  •  E-VÉ veut dire “celle qui obéit au serpent”

Dans la vallée de l’Edin, connu religieusement sous le nom du Jardin d’Eden, les A-DAM étaient des esclaves qui travaillaient principalement dans les champs et à la garde du bétail. Cela pouvait être aussi bien des hommes et des femmes, les tâches leur étaient attribuées en fonction de leur capacité physique.

E-VÉ quand à elle était seule. Elle vivait un peu plus loin dans la vallée, elle était connue sous le nom de NINMAH ou NINHURSAG. Elle ne s’est jamais reproduite avec un A-DAM puisqu’elle avait le statut de divinité. Elle fût même momentanément la compagne de ENLIL et plus tard maîtresse de ENKI.

L’étymologie du mot religion

Les sources étymologiques du mot religion sont limitées à 2 mais aucune ne prend en compte la racine sumérienne.

  • En premier nous retrouvons “relegere”, de legere (cueillir, rassembler). Cicéron y voit l’expérience de la sacralité, de la sainteté…
  •  En second  “religare”, de ligare (lier, relier). C’est une étymologie latine que l’on prétend inventée par les chrétiens : la religion comme lien, lien social, croyance…

En sumérien, religion se traduit par RE-LI-GI-U qui veut dire “tablettes d’apprentissage qui guide les moutons.”

Je vous laisse apprécier à votre convenance le fait que des tablettes sumériennes instruisant les animaux ont voyagé au travers des époques de la vallée d’Edin jusqu’au Vatican.

 

Si le royaume des cieux appartient aux pauvres, nul doute qu’au Vatican se compte un nombre considérable de damnés. Michel Onfray

 

Nous trouvons aussi dans l’étude du sumérien les origines de nombreux noms utilisés dans les textes saints juifs et chrétiens, ainsi que des faits qui leur sont attribués. Il est évident que je me ferais un plaisir non voilé de vous les révéler. Au plus profond de mon être, je souhaite que cette mascarade cesse, que les gens qui ont envie de croire dans ses religions le fassent en connaissance de cause. Il n’y a rien de pire que de bâtir la croyance de toute une vie sur un mensonge.

Le pape Benoît XVI disait en 2010 “L’instrumentalisation de la liberté religieuse pour masquer des intérêts occultes, comme par exemple la subversion de l’ordre établi, l’accaparement des ressources ou le maintien du pouvoir de la part d’un groupe, peut provoquer des dommages énormes aux sociétés.” Tout le monde a cru à un véritable message provenant d’un ambassadeur de la paix, mais en réalité c’était du premier degré visant à couvrir sa propre organisation. 

Peut-être que certains lecteurs trouveront que je charge une religion plus que les autres, sachant que les religions ont existé avant le christianisme. C’est un fait que je nie pas, mais avant l’émergence de ce dieu unique, le paganisme et la liberté de culte étaient réels et les chrétiens ont combattu les païens de façon odieuse. Je m’étonne même parfois de la condescendance dont font preuve les personnalités publiques envers ces actes en défendant les origines soit-disant chrétienne de leur pays, alors que l’intégralité des pays de cette planète étaient polythéistes il y a à peine 2000 ans. Les heures incertaines que nous traversons doivent nous faire réagir pour ne pas que l’histoire se répète encore une fois. 

6 Commentaires

  • LuminaDarK
    3 avril 2020 at 07:57

    Bonjour, un article des plus intéressants. Moi meme, étudiant toutes les religions du monde au travers de l’histoire, je suis régulièrement choquée pour ne pas dire atterrée des nombreuses manipulations et mensonges que je découvre chaque jour. Pourtant aujourd’hui les religions ne sont plus les seules coupables, il ne tient qu’aux gens de se renseigner, les informations sont la a porter de lectures ou de clics. Tristement trop préfèrent rester dans l’ignorance d’un dogme pseudo rassurant. Néanmoins il y’a une certaine « ironie » dans le fait que cette religion, ayant voulue écraser toutes les autres, porte en ses textes leurs mémoires et les véhicule a qui sait regarder, analyser, chercher et comprendre. Merci pour ce texte et a bientôt.

    Répondre
    • Elodie
      3 avril 2020 at 08:34

      Les gens sont devenus des “assistés” selon la bonne volonté des instances dirigeantes depuis presque 2 siècles. On nous dit quoi manger, quoi penser, comment élever nos enfants, la manipulation par l’image ou les médias… Sans parler des pressions financières sur les pays et structures qui refusent de suivre le mouvement. Prenons l’exemple de l’Afrique où la majorité des habitants n’ont pas accès au minimum vital digne de notre époque, par contre il y a des catholiques ou des islamistes à chaque coin de rue pour partager la bonne parole et enrôler des gamins pour les priver d’un autre avenir. Tu subis beaucoup plus facilement les autres quand tu as faim, tu penses d’abord à ta propre survie. On ne peut pas les blâmer pour cela, surtout pas les jeunes générations.

      Répondre
      • LuminaDarK
        3 avril 2020 at 09:28

        Je ne les blâme pas, pas les personnes « vulnérables » etc. Par contre les personnes que l’on informe, preuves a l’appuis, et qui préfèrent rester dans l’ignorance, dénigrant voir insultant au passage les anciennes religions, ceux qui font preuve d’intolérance envers les personnes plus « libres » qu’eux sous prétexte qu’ils ne rentrent pas dans des cases, ceux la j’ai un peu plus de mal a les voir en « victimes. » Et bien entendue la je parle pour des pays comme les nôtres et non comme l’Afrique. Quand a la manipulation par les l’image et les médias, l’on n’en voit en ce moment très clairement tant l’impact que le pouvoir. Néanmoins, pour ma part, je vois clairement qu’une partie des gens préfèrent ne pas avoir de pouvoir, ne pas etre libre, car après il n’y’a plus personne a accuser, ils deviennent responsables de leurs vies. Tout le monde est loin d’être une victime. 😉 Bonne journée a vous.

        Répondre
  • marijo
    5 avril 2020 at 19:02

    J’adore , peu de personnes se permettent de parler de tout ça librement et de manière factuelle. donc merci Elodie, car tu apportes de l’eau à mon moulin sur ce que je pense et ressens au plus profond de moi-même depuis que je suis enfant et après de nombreuses années de messes et autre caté , communions…
    pour moi religion monoteiste=politique =manipulation des peuples et genocides. Il suffit de regarder dans les livres d’histoire et lire entre les lignes.
    Encore merci d’être là , de partager tout ton savoir.

    Répondre
    • Elodie
      5 avril 2020 at 19:41

      Cela tombe bien, j’ai d’autres pépites en réserve et marre de me taire. J’ai longtemps hésiter à parler, je ne me sentais pas prête car il faut aussi pouvoir assumer ensuite ses propos et aujourd’hui je suis parfaitement en phase avec qui je suis et ce que je dis. Le temps qui a passé m’a permis de mieux me renseigner, de me rendre compte de l’ampleur du désastre sur notre humanité et sur notre planète aussi car elle est bien l’une des premières victimes des religions monothéistes.

      Répondre
      • marijo
        17 mai 2020 at 16:23

        je n’avais pas vu ta réponse… je pensais qu’il fallait du courage pour dire ce que l’on pense, car dire ce que l’on pense et avoir une opinion différente , nous met sous le joug des gens qui prônent la pensée unique. lorsque nous ne pensons pas comme eux , nous sommes racistes, des mécréants… et puis je me suis dit , ras-le-bol de tout ça, on peut exprimer une opinion sans être agressif ou dans le jugement. Et après tout , ça n’a pas de sens de vivre sans être soi-même , je vais avoir 60 ans , si je ne reste pas fidèle à qui je suis vraiment et sans partager mes idées, c’est nul. c’est donc moi pour une question d’honnêteté et de sincérité, que de sortir de ça, et je pense être capable de mourir pour mes idées plutôt que de ramper devant tous ces gens. Et finalement , on se rend que nous ne sommes pas seuls à penser autrement. good evening italian-scottish -esoteric-priestess 😉

        Répondre

Laisser un Commentaire